Oyebog Tennis Academy : une chance pour les jeunes d’avoir une vie meilleure




La localité de Souza, à quelques encablures de Bonabéri (Douala)  offre une belle découverte aux visiteurs: la Oyebog Tennis Academy (ota), créée par Joseph Oyebog - qui se fait appeler Joe par ses amis et intimes- il y a déjà une vingtaine d’années.

Une fois le portail, marqué par une carte de l’Afrique découpée dans du métal accompagnée du sigle « ota », franchit nous rencontrons le promoteur dans une des salles prévues pour abriter des dortoirs mais qui, fait office de salle de réunion en attendant la construction du bloc administratif.













Entouré de quelques uns de ses proches collaborateurs, Joe Oyebog est accroché à son téléphone. Il discute avec un de ses amis du soutien que ce dernier peut apporter aux activités de l’académie. La structure accueille  une cinquantaine de jeunes camerounais de 12 à 18 ans. Ici, vivent en pension complète, suivant le modèle sport-étude, 32 jeunes camerounais. La parité est de règle. 16 filles et 16 garçons. En plus de leur parcours scolaire,  ils reçoivent une vingtaine d’heures d’entraînement de tennis chaque semaine, soit 3 à  quatre  heures quotidiennes. De quoi en faire des champions aux têtes bien faites.


«Nous voulons donner une chance aux jeunes qui viennent ici d’avoir une vie meilleure.», explique le promoteur de l’initiative, pour justifier son engagement, avant de nous convier à une visite guidée du site, d’une demi dizaine d’hectares, bordé de palmeraies et de forêt.
De part et d’autre du terrain de football placé au centre du complexe,  sont disposés huit courts de tennis avec des surfaces de jeu différentes. Quatre sont faits de ciment et quatre autre de terre battue. Derrière le grillage qui borde les surfaces de jeu, ont aperçoit les élèves de l’académie en action frappant des balles avec dextérité.

Dimanche jour de repos est ici jour de compétition. Les élèves, suivant les différentes catégories, s’affrontent histoire de se familiariser avec la compétition, mais aussi pour se constituer une cagnotte qui leur permettra de payer leurs études pour la prochaine année académique. Des frais qui s'élèvent à environ 525.000 F Cfa pour chaque pensionnaire. D'extraction modeste pour le plus grand nombre,  cette somme est difficile à couvrir par de nombreux parents qui sollicitent de Joe Oyebog, de fréquentes des réductions.

«Nous mettons en jeux chaque semaine 100 mille francs de prix. Avec l’argent gagné, suivant le niveau atteint dans la compétition, chaque enfant peut payer ses études si nous organisons 52 semaines de complétion par an», explique Joe Oyebog dont le challenge est double: faire fonctionner son académie mais aussi, assurer son développement avec l’installation et la construction de nouvelles infrastructures destinées à améliorer le cadre d’accueil des pensionnaires, mais aussi à donner à plus de jeunes l’opportunité de pratiquer ce sport pas facile d’accès pour tous au regard du coût des équipements nécessaires pour sa pratique, mais aussi de la rareté des infrastructures dans notre environnement.

De droite à gauche : Zacharie Mougnol, Clément Sobtejou, Geraldine Logmo, Joe Oyebog, Bouba Kaélé


Pour faire face à son challenge, Joe Oyebog, qui vit entre les Etats-Unis et le Cameroun, organise, auprès de nombreux donateurs, des collectes de fonds. Il en prévoit d’ailleurs une dans les prochains mois aux Etats-Unis. Sur le plan local il reçoit, de façon régulière, le soutien d’un seul sponsor-mécène, la société Tradex. Un accompagnement qui a permis à l’académie de se renforcer en se dotant d’un nouveau court de Tennis. 

L’académie n’ayant jamais reçu de soutien ou de subvention du gouvernement camerounais -en-dehors des visites de quelques officiels- ou de la Fédération camerounaise de tennis, Joseph Oyebog nous confie pour justifier ce désintérêt : «L’état du Cameroun a beaucoup de problèmes et je peux comprendre que nous ne fassions pas partie de ses priorités». Une situation qui appelle de sérieuses interrogations au regard de l’ambition du projet, de sa dimension sociale, de son impact potentiel sur le développement et l’épanouissement de la jeunesse et du sport camerounais.



Le projet à terme devra accueillir 300 pensionnaires. Mais pour y arriver de nombreux investissements sont encore nécessaires. De nouveaux courts de tennis, des dortoirs et réfectoires capables d’accommoder l’ensemble des pensionnaires dans de meilleures conditions, une école et un collège à cycles complets ainsi qu’une structure sanitaire pour s’assurer de la bonne santé des jeunes.


Pour y arriver, le promoteur, qui évalue le coût total du projet à 3.6 milliards de F Cfa doit encore lever  plus de 2 milliards, et appelle toutes les bonnes volontés au soutien.




«A chaque rentrée, lorsque les parents viennent accompagner leurs enfants, c’est un grand moment d’émotion pour moi. Je n’ai pas eu cette chance ». Passionné de tennis dans sa prime enfance, Jo Oyebog n’a pas eu la chance de ces enfants. Beaucoup de parents de l’époque considèrent la pratique du sport comme une distraction, un frein au bon déroulement des études. Et les corrections et sévices corporels sont fréquents en cas de violation des règles établies. 

Jo Oyebog s’enfuit et se réfugie chez son entraineur de tennis qui va l’aider à donner libre court à sa passion. Suivra le concours de la Sonara qui lui permettra de partir pour les Etats-Unis afin de donner une suite à sa carrière.

Ces épisodes que Joe Oyebog raconte avec émotion font naître en lui la volonté de corriger ses frustrations de jeunesse en donnant aux jeunes pensionnaires  de son académie l’opportunité de réaliser leur rêve. Et avec passion, il travaille à le rendre chaque jour, un peu plus grand.

Commentaires

  1. Bonjour
    Rendez votre blog chic avec un thème professionnel et un certificat de securité SSL.
    Nous sommes site à Ngaoundéré au marché de Dang.
    Nous contacter pour plus d'information.
    info@manetd.com

    RépondreSupprimer
  2. El Dorado Casino & Resort - Mapyro
    El Dorado Casino 대전광역 출장샵 & 시흥 출장샵 Resort is 양주 출장마사지 an all new casino in El Dorado, California. The 원주 출장마사지 resort has been welcoming guests since May 2008 and they've been 충청남도 출장안마 welcoming guests

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Bouba Kaélé : De El Alamein à Mbalam

Les visages de la publicité au Cameroun